Les vacances de M. Frank et de Laurencia…?


Jour 52 – 24 avril 2011
Pâques

Depuis que mon amie est arrivée en Espagne, nous ne nous sommes pas reposés une seule minute. À son premier jour, nous nous sommes couchés très tard afin qu’elle puisse prendre le « beat » espagnol assez rapidement.

Jeudi, 21 avril 2011
Le lendemain, c’est à 13h qu’elle s’est levée. Tout à fait raisonnable puisqu’elle devait rattraper son sommeil perdu. Après avoir pris le petit-déjeuner, nous avons pris notre douche et nous sommes allés nous promener sur le bord de la mer Méditerranée. Nous avons découvert de nouveaux quartiers de ma ville, tout plus chic les uns que les autres. Nous avons même assisté à l’entretient d’un terrain de tennis sur terre battue. Rien n’est trop beau pour l’élite espagnole faut-il croire !

Vers 16h30, nous sommes revenus chez moi afin de prendre le déjeuner (dîner). Salades et charcuteries nous attendaient bien sagement afin d’être dévorées. Après le repas, nous avons continué notre promenade aux allures de bord de mer et rendu à l’extrémité du chemin piétonnier, nous avons rebroussé chemin alors qu’il commençait à pleuvioter. Le vent était très fort et les gens courraient dans tous les sens comme s’il allait y avoir un ouragan. Nous avions 30 minutes de marche à faire avant de rejoindre notre chez-soi…

25 minutes plus tard, nous arrivâmes à la maison, humides et heureux de venir chercher un imperméable afin de continuer notre promenade. Nous sommes sortis acheter des guenilles, puis nous sommes revenus à la maison pour jouer aux cartes. Je lui ai montré le jeu de cartes enseigné par les deux filles de l’irish pub. Après environ 30 minutes de jeu, nous avons décidé de commencer à préparer le souper. Nous avons mangé en écoutant Harry Potter 7 (première partie) puis nous sommes allés nous coucher puisque nous devions nous lever relativement tôt afin d’aller visiter Barcelone un peu avant de rencontrer mon oncle.

Vendredi, le 22 avril 2011
À 8h45, nous sommes debout et nous allons nous doucher afin de prendre le train de 9h59 en direction de Barcelone… À 10h45, nous prîmes le fameux train. Nous sommes arrivés vers 11h20 à Barcelone et nous sommes allés visiter la Rambla et le quartier gothique. J’ai d’ailleurs acheté mes PREMIÈRES lunettes de soleil à vie pour 5€ ! Je suis sûr que ce sont des vraies ! À 13h00, nous avons rejoint mon oncle devant le Burberry sur le Paseig de Gracia et il nous a conduit chez lui où sa femme nous attendait afin de nous servir sa DÉLICIEUSE paëlla ! MMMMMMM ! Comme dans mes souvenirs ! Je n’y avais as goûté depuis mes 10 ans pourtant, je me souvenais encore de son goût. Après le repas digne d’une famille arabo-espagnole-méditerranéenne, c’est-à-dire qui n’en finissait plus d’avoir de nouveaux mets servis à table ; nous avons regardés des photos de famille et nous nous sommes reposé quelque peu devant la télévision. À 17h30, nous sommes sortis afin de visiter leur ville Terrablanca. MA-GNI-FI-QUE ! Cathédrale datant du 12e siècle et maisons anciennes furent au rendez-vous. C’était très agréable de voir une ville espagnole tranquille. Je ne croyais pas cela possible. Vers 19h00, nous sommes rentrés chez mon oncle afin d’attendre que son fils et sa copine viennent dîner (souper) avec nous. Un AUTRE repas copieux en compagnie de ma famille… Laurence et moi avons envie d’exploser ! Je devais être Espagnol dans une autre vie… Après le repas, David (mon cousin) et sa copine nous ont accompagnés à Barcelone afin que nous puissions prendre le train vers Sitges. Nous les quittons après s’être promis de se revoir avant mon départ afin de faire la fiesta comme un VRAI Espagnol ! OLÉ !

Il est 10h55 lorsque nous les quittons pour notre train. Arrivée à Sitges : 11h35. Nous passons par chez moi afin de prendre un verre de Sangria et hop ! Nous voilà qui sortons dans un bar de Sitges afin de faire la fête. Je décide de lui montrer le bar de 35 ans et +  et comme d’habitude, Laurence et moi faisons tout un show. Nous dansons comme des fous, les gens nous applaudissent, ils font des cercles autour de nous, certains essaient de danser comme nous, les gens nous demandent s’il nous arrive d’être fatigué ! Comme il est bon de pouvoir sortir de nouveau avec des amis ! Nous nous faisons aborder par des « jeunes », certains, plus habiles que d’autres, réussiront à nous décrocher une danse… sans plus. Il est 2h45 du matin, les bars fermeront dans 45 minutes, puis les discothèques ouvriront. Nous décidons de rentrer nous coucher, ce fut une longue journée. Nous mettons les photos du jour sur facebook et nous voilà partis au pays des rêves…

Jusqu’ à 15h00 !!!! OUI ! Je n’avais jamais dormi aussi tard !

Samedi, 23 avril 2011
14h50, je me lève et je décide de réveiller Laurence 10 minutes plus tard en me disant que nous devons profiter légèrement de la journée !

Nous sommes donc allés sur la plage afin de bronzer et de nous baigner dans la Méditerranée !

23h45, nous décidons d’aller visiter la calle del pecado ce soir ! La rue du péché, here we come ! La rue est vide ! Les gens commencent TRANQUILLEMENT à sortir. Nous passons devant un bar latino où il semble y avoir une belle ambiance. Trois femmes dansent et font une chorégraphie ! Elles sont vraiment bonnes. La femme du milieu n’est pas très jolie mais est sans aucun doute la meilleure des trois. « Il y a un homme parmi eux ! » que Laurence me dit. Je réalise donc que oui, effectivement, la « laide » est en fait un travesti ! Il (elle) est excellent danseur et il y a un cercle autour de lui, nous décidons donc de le rejoindre et nous apprenons ses chorégraphies ! Wow ! Une dizaine d’autres personnes nous rejoignent. Nous sommes donc une douzaine à danser au milieu de la piste de danse, entouré des applaudissements et encouragement des autres clients.

15 minutes plus tard, nous sommes en eau, nous allons tomber et vomir tellement nous dansons ardemment ! Nous sortons à l’extérieur… et nous décidons d’aller nous coucher ! Demain, c’est pâques !

  • Se lever à 15h00 et se coucher à 00h15 : check !
  • Sortir en boîte 15 minutes : check !
  • Danser en suivant les indications d’un travesti digne de Beyoncé ou Shakira : check !

Dimanche, 24 avril 2011Pâques
Nous nous levons vers 9h30 afin de profiter de ce dimanche pascal. Nous nous faisons un déjeuner copieux et nous décidons de skyper avec nos familles respectives afin de leur envoyer du soleil. Ma mère pleure en me voyant (trop d’émotions probablement), ma famille est complètement réunie, tous me souhaitent une joyeuse Pâques, mes oncles et mes tantes défilent devant la caméra, ma mère pleure encore, elle se ressaisie espère que tout va bien, que Laurence (qu’elle connait depuis l’âge de 4 ans) et moi sommes en sécurité. Il y a beaucoup de bruit, les membres de ma famille sont bruyants, ils sont arabes, je m’ennuie d’eux !

Laurence appelle sa famille et son amoureux, ils vont dans une cabane à sucre, typiquement Québécois comme tradition ! Il est agréable de voir toutes les différentes traditions pour une même fête. Ce soir, nous irons dîner (souper) chez ma propriétaire qui nous invite à manger un poulet au citron. Il sera délicieux. Après souper, nous sommes allés sur la rue du péché afin de découvrir de nouveaux bars. Après être allé au Las Vegas et m’être fait dire que je dansais bien (for a white guy ?) et que Laurence et moi nous respirions la joie de vivre et que nous rendions les gens heureux, nous avons décidé de changer d’endroit et nous sommes allés dans un bar ou nous étions les seuls… caucasiens ! Eh oui, il y a un bar pour latino ! Et je ne parle pas d’Espagnols mais bien de Sud-américain. Nous étions les seuls non-latinos de l’endroit, nous nous sommes donc vite fatigués du reagatton. Nous avons alors décidé de retourner au bar Lizard (le bar 35 ans et +) ou l’ambiance est magique ! Encore une fois, nous nous sommes donnés en spectacle et ce fut une soirée réussie. A 3h00 du matin, nous avons décidé de rentrer nous reposer afin de pouvoir profiter de la journée du lendemain à son maximum.

Signé: M. Frank


P.S. Nous nous sommes fait dire TRÈS souvent que Laurencia (ce que je croyais être l’équivalent espagnol de Laurence) était très laid! 

Publié dans Non classé | Poster un commentaire

Barcelona+Cava+Empoisonnement et mort suspecte…


Jour… ? – 20 avril 2011

Je perds la notion du temps ! Quelle heure est-il ici ? Quelle heure est-il au Québec ? Quel jour sommes-nous ? Quelle est la date ? Déjà les vacances de Pâques? Le temps passe SI vite ! Il s’est écoulé plus de deux semaines depuis mon dernier billet. Vous devez vous douter que c’est parce qu’il m’est arrivé un tas d’aventures !

Voici donc un retour (probablement en désordre) sur les deux dernières semaines passées en Espagne :

-5e semaine de stage : Un charme ! Que dire de plus que « je veux rester dans cette école à jamais ! » Il commence à faire TRÈS chaud… je vais bientôt commencer à transpirer juste à être dehors je crois ! J’ai pris une très bonne habitude de vie ! Le matin, je marche 30 minutes, l’après-midi 30 minutes en revenant de l’école et lorsque j’arrive chez moi, je marche entre 1h30 et 2h sur la route piétonne bordant la mer. Lors de ces excursions, j’ai découvert une plage de galets, une plage nudiste, un hôtel 5 étoiles et j’ai découvert que tous les habitants de la ville ont au moins un chien ! Je crois continuer de marcher tous les jours au moins 1h30 en revenant de l’école. Cela me permet de faire de l’exercice, de prendre l’air et de profiter des derniers rayons de soleils qui surplombent la plage… et me rend tranquillement ma taille de guêpe que l’hiver québécois m’avait dérobée.

-Visite d’un vignoble : Samedi matin, je reçois l’appel d’une enseignante de l’école (celle qui habite à Sitges) qui m’invite à aller avec son conjoint et elle dans un vignoble de Cava, le champagne espagnol, où je pourrai visiter les lieux. «  Tu verras, il y a un vieux monsieur qui y travaille et qui est adorable ! Il ne jure que par le Cava. Sa religion et sa conviction politique sont le Cava. Il te racontera comment est fabriquée cette boisson et s’il n’y a pas beaucoup de clients, il te fera visiter les installations ! J’apporte même de quoi prendre l’apéritif ! Tu verras il est tout un personnage ! » Comme j’ai hâte d’aller rencontrer cet homme aux milles vertus ! Je l’imagine déjà, grisonnant, avec un béret,  sirotant sa coupe de cava en mangeant des chorizos. Nous arrivons sur place… c’est magnifique ! Des vignes à pertes de vue, un château digne d’un conte de fée… justement, ce vignoble a été le plateau de tournage d’un televovela TRÈS populaire dans les années 80 en Espagne qui se déroulait dans l’univers des producteurs de Cava. Nous entrons dans une cour intérieure, et après quelques secondes à scruter les environs, l’enseignante m’annonce que le vieil homme n’est pas là ! Zut ! Dommage ! J’aurais tant voulu le rencontrer ! Elle demande donc au « commis » qui est présent s’il va revenir aujourd’hui ou non, pour que nous puissions l’attendre (nous sommes à l’heure du déjeuner (dîner)). Le jeune homme nous réponds que non, il ne reviendra pas aujourd’hui… parce qu’il est décédé il y a une semaine ! QUOI ?! Sept jours ! Nous l’avons manqué de peu ! Effectivement, il a été retrouvé mort au milieu d’un champ de vigne la fin de semaine passée. Alors qu’il faisait sa promenade quotidienne dans le vignoble, il a eu une crise cardiaque et est mort sur le champ… (No pun intended).

-6e semaine : Je n’ai pas le temps d’aller marcher aujourd’hui puisque je dois aller faire mon épicerie en revenant de l’école. Il est tellement plus agréable de faire mon marché dans le grand supermarché Mercadona où tout est moins cher.

-L’aventure du pudding : j’avais versé trop de savon liquide dans la machine à laver, j’ai donc utilisé une cuiller pour vider le surplus. Cette cuiller a été par la suite mise dans mon évier dans un bol.

Le lendemain matin, je me suis servi un bol de yogourt avec des céréales aux amandes. Je l’ai donc versé dans un bol propre et ai lavé une cuiller qui était dans le lavabo que j’ai ensuite utilisé pour manger mon bol de yogourt. Je l’ai mangé et tout est parfait. Sauf que plus tard (environ 10 minutes), j’ai eu l’envie de manger un pudding à la vanille. J’ai alors pris une cuiller qui était dans le bol dans le lavabo SANS LA LAVER en me disant, que je venais de manger avec elle. ET UNE FOIS QUE J’EUS TERMINÉ, je me suis rendu compte que mon bol de yogourt et céréale était encore sur ma table. J’ai donc pris la cuiller pleine de savon!

-La visite de villages : Avec le professeur d’Anglais de l’école, je suis allé visiter des petits villages près de Sitges : Castellet et Ollivas. La journée était magnifique et les décors enchanteurs ! J’ai même appris que les arbres fruitiers que je rencontre partout sont comestibles, je peux donc allégrement cueillir des amandes et des figues pour me nourrir si j’ai une fringale lors d’une randonnée. Le plus intéressant est qu’il y a aussi des cactus qui donnent un fruit dont je raffole : les figues de Barbaries. Je crois pouvoir en goûter avant mon départ, quitte à en manger avant qu’ils ne soient mûrs.

-6e semaine terminée : J’ai déjà perdu ma bonne habitude de marcher 1h30-2h00 le soir en revenant de l’école. Je me reprendrai avec Laurence lorsqu’elle arrivera.

-Mardi, le 19 avril 2011: Je reçois aujourd’hui la visite d’une amie du CÉGEP qui étudie présentement à Bruxelles, en Belgique. Je dis étudie mais en fait elle n’a que 2 jours d’école… elle voyage donc de pays en pays européens durant ses fins de semaine de 5 jours. Elle est venue avec une amie québécoise qu’elle a rencontrée à Bruxelles. Au menu du jour : Visite de mon appartement, Pique-nique sur la plage, visite de Sitges, souper et apéro à mon appartement, puis direction Barcelone où nous ferons la fête ! Une fois arrivés à Barcelone, nous sommes allés à leur auberge : le Kabul sur la place Real. Wow ! Quelle ambiance ! Une fois installés dans nos chambres respectives, nous sommes allés festoyer dans la pièce commune avec des Argentins et un Mexicain. Nous sommes par la suite allés dans une discothèque sympa jusqu’aux petites heures du matin.

-Mercredi, le 20 avril 2011 : 9h15 le matin, nous étions tous debout pour aller prendre le petit-déjeuner. Je devais faire vite puisque mon amie arrivait à 11h15 à l’aéroport et je lui avais promis d’aller la chercher. Je me dépêche, essaie de me retrouver dans Barcelone, demande mon chemin, me fait donner de mauvaises indications, manque mon train, prends le second 30 minutes plus tard, j’ai chaud, je n’ai pas pris ma douche… je sens le lendemain de veille… je suis en retard ! J’espère qu’elle ne décidera pas de prendre le train seule puisqu’elle n’a pas de cellulaire avec elle, il m’est donc impossible de la rejoindre. J’arrive donc 1 heure en retard, il est 12h20. Je me dit que si son avion arrivait à 11h15, le temps qu’elle débarque, qu’elle trouve sa valise, qu’elle passe les douanes, etc… cela devrait lui prendre au moins 30-45 minutes. Je ne suis donc en retard que de 20 minutes, ce qui n’est pas SI pire… je cherche et recherche mon amie… elle n’est pas là. Je vais voir les vols. Les premiers vols que je peux voir sont ceux de 11h15. Il n’y a aucun vol en provenance de Paris … les prochains sont à 14h35. Serait-elle arrivée à l’avance ? Je décide d’aller voir dans l’aéroport si je peux trouver un ordinateur avec accès à Internet afin de vérifier mes courriels, peut-être m’aura-t-elle envoyé un message. Effectivement, sur Facebook, je vois un message de mon amie m’informant que suite à un léger problème à l’allé (un immigrant illégal Français étant retourné de force dans son pays qu’il faut mettre sous sédatifs), l’avion à pris du retard et donc, elle a manqué son vol de Paris-Barcelone. Son prochain est à 12h00 heure de Paris, elle arrivera donc vers 14h00 en Espagne. J’ai donc attendu jusqu’ à 15h30 avant de voir passer mon amie au travers des portes. Nous courrons, nous sautons, nous crions ! Aller chercher quelqu’un à l’aéroport dans un autre pays : CHECK ! Je suis entouré de familles et d’amis qui se réunissent ! C’est beau à voir… j’ai déjà hâte de me faire accueillir par mes proches à mon retour (puisque personne ne m’attendait à mon arrivée).

Nous prenons l’autobus qui nous rend au train, puis nous prenons le train jusqu’à la station d’où nous prenons notre second train pour nous rendre à Sitges, ma ville où mon ami et moi serons colocataires pour le prochain mois. Je lui sers son premier verre de sangria, elle prend une photo, update son profil Facebook et nous voilà partis pour la gloire ! (lire ici faire notre épicerie). 37€ plus tard, nous voici de retour à la maison afin de finir l’installation de notre chez-soi. Où allons-nous mettre son linge, ses produits de beauté, etc. Je veux que ce soit notre appartement et qu’elle s’y sente comme chez elle et non pas comme une invitée pendant 3 semaines ½. Une fois l’installation complètement terminée, nous décidons d’écouter Harry Potter 7 (première partie) qu’elle a sur son ordinateur. Il est 11heures, heure de Barcelone, cela fait donc 32 heures qu’elle n’a pas dormi véritablement. Après 40 minutes, nous décidons d’aller nous coucher. Demain est un autre jour !

Signé : M. Frank

P.-S. Elle se lèvera à 1h de l’après-midi le lendemain ! ;)

Publié dans Non classé | Poster un commentaire

M. Frank est seul… Où dormira-t-il ?


Jour 30,31 – 2,3 avril 2011

Quelle magnifique journée! Je me suis fais bronzé aujourd’hui (wow, la 2e fois en 1 mois!!!! Que se passe-t-il avec moi ?!?) Le soleil était radieux, il faut donc en profiter. Ah ! Je crois que j’utiliserai cet exemple de phrase pour parler de la notion des conjonctions de coordination avec mes élèves. Bref, j’ai eu la chance d’avoir aujourd’hui mon premier cou de soleil ! Oui ! En fait, mon ventre est un peu rougeâtre, je serai donc brun demain (ou lundi). Mais alors, si j’ai un coup de soleil, c’est comme si j’étais dans un tout inclus ! Je suis sur mon balcon, j’ai tout le soleil que je veux, l’air marin vivifiant et la douce brise méditerranéenne rafraîchissante à ma disposition. J’ai faim ou soif ? Je n’ai qu’à me lever et 10 mètres plus loin, je suis dans ma cuisine avec réfrigérateur. Je décide donc de me faire une délicieuse salade pour aller avec le temps qu’il fait à l’extérieur. J’y pense ! Si j’étais dans un tout inclus, je porterais sûrement une chemise blanche pour sortir ce soir pour paraître plus bronzé ! What a douche ! Je ne le ferai finalement pas puisque j’ai l’air plus rouge (mon cou) que je ne le suis vraiment… J’opte donc pour un t-shirt vert léger qui me permettra de ne pas trop transpirer ! Il est 18h30, il est l’heure d’aller visiter le supermarché de mon village ! On m’avait souvent parlé du Mercadona et je croyais que c’était une grosse épicerie de quartier… eh bien non ! C’est l’équivalent espagnol des IGA EXTRAS ! Bref, je croyais que je ne payais pas cher pour mon épicerie… laisse-moi vous dire que MAINTENANT je ne paie pas cher ! Donc, malgré toutes vos bonnes volontés : si vous allez en Espagne, faites votre épicerie dans un Mercadona ! Vous encouragez l’économie locale et vous payez moins cher (Je vous conseil par contre de comparer le prix de certains fruits et légumes et de certaines viandes.)

Je rentre chez moi vers 7h45, tout heureux de m’être payé des produits de luxe pour si peu telles 4 mousses au chocolat pour 0,65€! Je défais mon épicerie et me concocte un petit encas afin de patienter un peu avant d’aller dans les bars à tapas.

Le festival des tapas !

Tonight, I’ll be crowed tapas’ king! C’est une promesse que je me suis fait. Je vais aller visiter plusieurs bars à tapas et pour 2,40€, je pourrai me commander une bière ET un tapas ! J’en visiterai donc 5 ce soir. J’ai mal calculé mes affaires ! À 00h00, ils ferment tous ! Oups ! Bon, je vais alors dans un bar/club et je commande une bière. Ouin… être seul eut être bizarre dans ce genre d’endroit ! Tout à coup, la chanson : Je veux te voir de Yelle commence à jouer ! Une chanson en Français, je la connais ! Vite, sur la piste de danse… qui se vide aussitôt ! Les gens n’aiment pas cette chanson… moi non plus alors… de toute façon le dj la change aussitôt ! Bon… la prohaine est plus invitante. Finalement, je vois un groupe de jeunes de mon âge qui font la fête. Ils semblent Allemands ou Suédois. Je leur demande d’où viennent-ils, une fille me répond :

« -Canada !
-Oh ! Moi aussi !! Where in Canada ?
-Vancouver.
-I’m from Québec!
-Yeah I had guessed. And you’re alone?
-Yeah! I’m here for 4 months and I don’t know anyone here. I’m here for an internship.
-Yeah sure!

Yeah sure ?!? Je trouve que c’est une drôle de chose à répondre… elle semble douter. Elle se retourne, m’ignore et va continuer de danser ave ses amis qui sont en fait Australiens.

« Hey ! That’s the lonely Canadian guy!
-Nice bro!!
Yeah! A real winner! Gimme five !”

OH MON DIEU! Je viens de comprendre ! Je suis présentement de looser de la soirée! Oh mon Dieu ! Je ne suis VRAIMENT pas habitué à ce rôle et à ce genre de comportement… je ne les aime pas du tout ! Être le bouc-émissaire d’une soirée… c’est moche, surtout quand le groupe est NASE !! La Canadienne n’arrête pas de dire à son ami de venir me taper dans la main (high five !) et se met à rire… je trouve cela de moins en moins comique. Je garde le sourire, elle me parle en anglais super lentement comme si je ne comprenais pas et pense que je ne comprends pas lorsqu’elle rit de moi avec ses amis Australiens… hum… Je vais donc lui dire ma façon de penser : « Hey ! Do you really have a bad image of Québec people? By the way, I do speak English, so I understand everything you say? I may have a very big French accent, but please the least you could do is be polite. Do you get that?” Elle me regarde, fais un hochement de la tête (bon ! Elle comprend qu’elle est allée trop loin me dis-je)… et se met à rire à gorge déployée ! Oh la g****! Elle me rit dans la face! «  Hey I pissed the lonely french boy ! »

À ces mots, je me rends compte qu’elle a raison… je suis bel et bien seul… personne pour me supporter, personne pour être derrière moi, personne pour me trouver cool et drôle… je n’ai pas de fans avec moi en ce moment. Je décide de quitter le bar avant que je perde le contrôle de mes mouvements et que ca tourne mal… pour moi ! Si j’étais moins orgueilleux, je me serais sûrement enfui en pleurant pour créer un malaise !

J’ai besoin de me trouver un autre endroit où aller ! Il est encore tôt ! Je décide donc de tenir ma promesse ! Je vais dans un burger King et je demande une couronne ! Je le ferai moi-même s’il le faut, mais je serai couronné roi des tapas ! Je suis seul, au milieu d’une foule, je construis la couronne. Je la pose sur ma tête et me promène dignement. Vanité ? Mégalomanie? Et si je ne voulais qu’être moi-même, M. Frank, celui qui est toujours au centre de l’attention, qui est aimé de (presque) tous ? Je vais sur la plage. Je regarde les vagues. Encore trois mois…

Oui, je suis libre de faire ce que je veux, quand je veux et avec qui je veux.
Ce que je veux ? Faire la fête !
Quand ? Maintenant !
Avec qui ? Des gens sympas de mon âge !

À date, il semblerait que je n’ais pas réussi à trouver les deux, c’est-à-dire des gens sympa ET de mon âge… c’était toujours l’un ou l’autre…

Je ne désespère pas. Par contre, si j’ai un conseil à vous donner : si vous venez à Sitges, ne venez pas seul si vous voulez faire la fête et que vous avez moins de 30 ans. Si vous avez entre 30 et 80 ans, vous trouverez des gens avec qui célébrer PARTOUT. Et ce conseil est donné par M. Frank, sûrement une des personnes les plus sociales qui existe ! ;)

Avant de sortir, j’écoutais la chanson : This is the life de Amy Mcdonalds http://www.youtube.com/watch?v=iRYvuS9OxdA&feature=player_embedded

Oh the wind whistles down
The cold dark street tonight
And the people they were dancing to the music vibe
And the boys chase the girls
with the curls in their hair
and the shy tormented youth sit way over there
And the songs they get louder
Each one better than before

And you’re singing the songs
Thinking this is the life
And you wake up in the morning and your head feels twice the size
Where you gonna go?
Where you gonna go?
Where you gonna sleep tonight?

Je m’attendais à vivre une soirée un peu comme celle-ci. Pourtant, je me rends compte que je n’ai pas eu ce genre de problème… je savais où j’allais dormir… pas comme le groupe de Canadiens/Australiens ! Karma is a bitch comme on dit… à moins que ce soit: Payback is a bitch? It’s payback time? Bitch, it’s time to pay…? It’s payback time, bitch!? En tout cas! Vous comprenez ce que je veux dire! Bouuuu !

Je me suis réveillé ce matin (3 avril) avec une grosse tache de sang sur mon oreiller, pourtant, nulle trace de sang sur ma tête ou le reste de mon corps (ni même sur mes mains)… je comprends donc que c’est en fait un moustique que j’ai écrasé avec ma tête cette nuit en dormant! Beurk! Sinon, aujourd’hui j’ai fais du ménage, j’ai écris ce billet et j’ai préparé mes classes de cette semaine.

Me voici avec ma couronne, déclarant que je suis bel et bien le roi des tapas!

Signé : M. Frank,

qui ne désespère pas de se faire des

amis jeunes et de préférence Espagnols !

Publié dans Espagne 2011 | 1 commentaire

Prisonnier de Barcelone…


Jours 28,29,30 – 31 mars, 1, 2 avril 2011

4 semaines complètes de stage sont maintenant terminées ! Wow ! Cela fait donc déjà un mois que je suis en Espagne, il ne me reste donc que 8 semaines de stage et 13 semaines en Espagne. Je dois donc en profiter puisque le temps passe très vite et que mon stage est déjà entamé au tiers. Pourtant, j’ai l’impression que je ne viens de commencer. Tout va si vite ! (je sais, je me répète).

Voici donc un résumé de mes dernières aventures !

Jeudi, 31 mars 2011 :
Plus qu’une journée avant le week-end ! Il fait beau, il fait chaud ! Les météorologues affirment que nous sommes entrés dans la vague de chaleur propre à la saison printanière, donc, l’hiver est officiellement terminé et la température augmente considérablement. Je dois vous avouer que je commence à avoir chaud et des gouttes d’eau perlent sur mon front lors que j’arrive au train le soir (après 30 minutes de marche rapide dans la brousse espagnole…). Ce soir, une enseignante me propose d’aller prendre un verre « sur » Barcelone. On se donne donc rendez-vous à 8h30 devant la Perdrera, le seul endroit que je connais. 8h30 arrive enfin, je suis sur la terrasse d’une crèmerie  à côté de la Perdrera, je la texte donc afin de lui communiquer mon emplacement. Elle me cherche, elle cherche la crèmerie… elle ne trouve rien ! Pourtant, je suis bel et bien devant la Perdrera… non ? Nous nous appelons, nous sommes sur la même rue… chacun devant une Perdrera ! Non non ! Il n’y en a qu’une seule, cependant, l’enseignante s’était trompée et était devant la  Casa Batlló laquelle avait Perdrera comme 2e nom selon elle (en fait, c’est la Casa Milà qui a Perdrera comme 2e nom) ! Bon ! Ce n’est pas grave, c’est à 2 rues de distance. Je vais donc la rejoindre et nous allons à la cerveseria, un bar/restaurant où nous commandons des tapas et un verre de sangria de la casa ! Oui ! Je dois goûter à la VRAIE sangria ! Wow ! Ca ne goute pas du tout ce dont je suis habitué ! Miam ! C’est dangereux ! Nous quittons l’endroit vers 22h00, j’ai donc encore deux bonne heures avant de prendre de train pour revenir chez moi. Nous décidons d’aller prendre une bière espagnole dans un autre endroit afin de découvrir de fabuleux coins cachés de Barcelone. Après tout, cela ne fait que 28 jours que je suis en Espagne et je ne suis qu’à Barcelone pour la 2 fois seulement. Ma comparse est en Espagne depuis septembre et m’avoue avoir encore besoin d’une carte afin de se repérer. Nous prenons donc son guide touristique et nous nous dirigeons vers le cafe del sol, sur la placa del sol. Wow ! Il y a un coin de rue, tout semble calme et inhabité, pourtant, en arrivant sur la placa del sol, c’est une atmosphère survoltée qui nous accueille. Des groupes de jeunes sont partout en train de prendre l’apéro entre copains avant d’aller dîner (souper). Nous nous asseyons donc dans le cafe del sl et nous commandons chacun une bière AUTRE que la estralla ! C’est donc une Voll Damm, une bière à 7%, que nous prenons. Nous la terminons et regardons l’heure :00h05 ! OH NON ! Je viens de rater mon dernier train pour me rendre à Sitges !!! Que faire ? Le métro est également fermé ! Nous sommes jeudi donc tout ferme à minuit ! Serais-je pris au piège à Barcelone ? Je me lève dans 6h35 minutes pour aller à mon stage (l’enseignante aussi d’ailleurs). Nous décidons donc de prendre le taxi jusqu’à son auto qui est situé a l’autre bout de la ville. De là, elle me conduit jusqu’à Castelldefell, qui est situé à 15 minutes de ma ville. Je prends donc un taxi de cet endroit pour me rendre chez moi… 12 minutes plus tard, me voilà aux portes de ma ville, je décide de descendre puisque cela me coute 29,80€ (environ 42$). Il m’annonce donc que cela coûtera 5€ de plus (frais d’utilisation de nuit) et que je vais devoir également ajouter les frais d‘utilisation de l’autoroute (payante) pour l’allé (c’est-à-dire que nous sommes arrivés) mais aussi pour SON retour. Ajoutons donc 12€ de plus ! C’est donc 46€ (environ 68$) que je dois payer pour un trajet de 12 minutes en taxi ! Il me donne sa carte, me demandant de l’appeler si je dois reprendre le taxi. Je lui confirme que c’est sur et certain que je NE le rappellerai PAS ! C’est beaucoup trop cher et peu pratique ! Il me répond qu’il me comprend et me conseil de prendre le train, c’est vraiment moins cher, très pratique et surtout bien organisé pour pouvoir me rendre partout. BONNE IDÉE MONSIEUR ! C’ÉTAIT JUSTEMENT MON PLAN INITIAL !  Il est 1h40 du matin, 2h00 lorsque je me couche. Je décide donc de me lever à 7h30 et de prendre l’autobus scolaire le lendemain, cela me donnera tout de même 5h30 de sommeil.

Vendredi, 1 avril 2011 :
Bon matin Bob! Je suis fatigué ! Allé hop, à la douche ! Une fois éveillé, je me rends à l’arrêt pour prendre l’autobus et je discute tranquillement avec mes compagnons enseignants qui prennent eux-aussi le transport scolaire. J’arrive à l’école, je reçois 100000000 enfants qui me sautent dessus pour me mettre un poisson dans le dos ! Oh non ! C’est le poisson d’avril ! Je leur explique qu’au Canada, c’est interdit de fêter cela dans les écoles parce que ca peut tourner mal… tout le monde s’en fout (les profs y compris) ! Je passerai donc la journée avec des poissons partout autour de moi. Aujourd’hui, nous avons eu la visite d’un chanteur comorien, Maalesh. WOW ! C’était magnifique ! Il nous a interprétés, avec Tchacha Man aux percussions et Florence, une de mes collègues de CM2, au violoncelle, ses compositions. Il a également invité les élèves à venir chanter ou jouer de la guitare à l’avant ! Nous avions d’ailleurs appris une chanson de ce dernier et nous la lui avons chantée. Magnifique journée malgré le peu de sommeil. Nous terminons la journée et il fait, vous l’aurez deviné, beau et chaud ! Ce soir je ais m’amuser un peu ! Je rentre chez moi, clavarde un peu, ma fais à manger et finalement, je me couche et m’endort vers minuit ! Oups ! La fatigue accumulée !

Samedi, 2 avril 2011 :
8h17 : je suis debout, je vais aller acheter de l’eau et un baguette. J’en profite pour clavarder avec les noctambules québécois qui reviennent de leur soirée.  9h00, j’ai pris mon petit déjeuner et je suis prêt à aller me promener. Il fait tellement beau ! Je décide de commencer une brassée et de reprendre mon retard sur mes billets pour mon blogue. Lorsque je termine, il est 11h30 et il y a des gens sur la plage ! Je vais peut-être aller faire mon épicerie, j’ai découvert l’équivalent d’un IGA Extra près de chez moi. Résultat: PLUS D’ÉCONOMIE POUR MON PORTE-FEUILLE! Ce soir, je vais faire la fête ! Je le promets ! Je ne me coucherai pas ! Pourquoi ne pas essayer d’aller à Barcelone, les métros sont toute la nuit et les trains jusqu’à 2h00 du matin…

À suivre !

Publié dans Espagne 2011, M. Frank le stagiaire | 2 Commentaires

Sea, SongeBob and Sun! + Tête-à-tête avec les tapas


Jours 25,26,27 – 28,29,30 mars 2011 (wow cela crée une suite sans le vouloir… la magie de la numérologie…)

 

Je me réveille maintenant tous les matins avec la chanson : The best day ever – SongeBob The movie soundtrack (écoutez ici http://www.youtube.com/watch?v=HOrCt2KVn1I).

Le fait d’avoir avancé l’heure est tout simplement magique ! Non seulement je gagne 1 heure de plus d’ensoleillement quotidiennement, mais en plus mon horaire est maintenant davantage adapté à la disposition du soleil dans le ciel. Résultat : Il fait toujours chaud et beau, je peux continuer de me promener en chandail à manches courtes, le soleil est plus haut dans le ciel lorsque je reviens chez moi à pied et je peux profiter des derniers rayons pour me promener sur la plage jusqu’à 8h (chose dont je profite abondamment). Je me suis rendu compte qu’il y a un chemin de 5-6 km qui longe le bord de la mer à partir de chez moi. Ce qui est formidable, c’est que ce chemin est bien plat et aménagé pour faire du jogging, de la bicyclette, du patin à roues alignées… bref, ce mettre en forme ! Tous les habitants de la ville semblent s’y promener quotidiennement de 18h00 à 20h00 et ont tous un équipement adéquat ! Qu’ils soient jeunes, vieux, gros, mince, musclés ou rabougris, les villageois marchent rapidement ! Je devrais peut-être me procurer des "baskets" et des cuissards en spandex…

En passant, je commence à croiser des groupes de jeunes sur la plage, à jouer au volleyball ou à écouter de la musique sur la plage. Je crois que cette fin de semaine sera ENFIN celle que j’attends depuis le début de mon séjour en Espagne : Fiesta, playa, sol, mar, OLÉ ! De plus, cette fin de semaine (en fait vendredi plus précisément) débute le festival du TapaATapa de Sitges. Du 1er au 10 avril, c’est donc le festival du tapas, c’est-à-dire qu’il y a 20 bars qui nous proposent leur spécialité de tapas maison. En quoi consistent donc ces festivités ? En entrant dans chacun des 20 bars participants, vous recevez, pour la modique somme de 2,40€, un tapas sélectionné par le bar ainsi qu’une bière Estrella, la fameuse bière espagnole qui goûte la m**** ! Qu’est-ce qui me fait croire que les tapas seront bons alors ? Eh bien JUSTEMENT, ce qui est intéressant est que c’est en fait un concours ! Je suis allé chercher à l’office de tourisme de Sitges un petit guide de présentation des bars et de leur tapas vedette !  Je sais donc quel tapas m’attend à quel bar ! Également, il y a dans ce guide une page pour voter pour les tapas et aussi coller des collants prouvant que vous êtes allés manger dans les différents bars. Chaque 4 tapas que vous mangez vous donne droit à un billet de tirage. Le prix qui est tiré est une nuit dans un hôtel 5 étoiles de Sitges ! (davantage d’informations au www.sitgestapa.cat )

Du côté de mon stage, tout va pour le mieux. J’entame ma quatrième semaine dans la classe et je ferai bientôt des journées complètes.

Il devient de plus en plus difficile pour moi d’écrire tous les jours puisque cela implique que je doive rester à l’intérieur puisque l’économie de ma batterie de portable est assez discutable. Il me reste tout de même l’option d’aller sur mon balcon. Puisque j’essaie de profiter au maximum des heures de luminosité et de chaleur, je suis en moyenne 3 heures éveillé dans mon appartement quotidiennement. Cela ne me laisse donc pas beaucoup de temps pour écrire. Je dois vous avouer que je commence à avoir besoin de me changer les idées, car je travaille beaucoup et j’ai peu de temps pour moi.

En effet, je vous rappelle que je me lève désormais à 6h40, pars vers 7h40, arrive à l’école vers 8h30, repars de l’école à 16h45, entre dans mon appartement vers 17h40. Regarde mes courriels, puis sors à 18h00 marcher sur le bord de la mer jusqu’à 19h45-20h00. Retourne voir mes courriels, commence à me préparer à manger et mange en écoutant une émission de télévision sur internet ou en discutant sur skype avec des amis ou de la famille. Je termine généralement de manger vers 21h00-21h15. Il ne me reste donc que 2 heures (3 si je décide de me coucher à minuit) pour écrire un billet, alors que mon énergie est comme la batterie de mon portable et a besoin d’être rechargée. Le changement d’heure à tout de même un défaut ! Depuis une semaine, il m’est quasiment impossible de rejoindre quiconque sur internet puisque nous avons donc de nouveau 6h00 de différences. Si je prends le risque de me coucher à minuit (ce qui arrive trop à mon goût) les gens au Québec n’ont même pas encore soupé ! Ils sont en train de revenir de leurs cours. C’est un peu décourageant je dois vous l’avouer ! Vivement la fin de semaine avec son horaire spécial (et le festival des tapas !!!) !

 

Signé : M. Frank

 

Publié dans Espagne 2011, M. Frank le stagiaire | Poster un commentaire

Le Canadien et la boulangère (partie 2)


Jour 24 – 27 mars 2011

Un dimanche matin ensoleillé m’attend. Quelle belle journée en perspective. C’est en effet aujourd’hui qu’à lieu le très spectaculaire rallye des automobiles antiques. WOW ! Une cinquantaine de véhicules tous plus impressionnants les uns que les autres défilent sur la place publique puis viennent se stationner. De la première Audi jusqu’au model T, tout y passe ! De plus, dans chaque voiture se trouvent des gens habillés comme la bourgeoisie de l’époque. Ce sont donc un vrai voyage dans le temps vers les années folles que je vis, de mon balcon. Plumes, bandeaux, payettes, chapeau filet, renard au cou, complets, feutres et porte-cigarettes sont de mise. Des gens de 4 à 80 ans sont déguisés pour l’occasion. Il est si exotique de vivre de tels événements quotidiennement. J’ai fais la liste des festivités que connaîtra ma ville (mon village devrais-je dire) d’ici mon départ ! Wow ! Je crois que les seules choses que je manquerai seront les festivités de la fierté Gaie de Sitges… qui durent 5 jours !

Cependant, en ce moment, même s’il y a de nombreuses occasions de faire la fête ici, je semble être le seul qui ne la fait pas ! Les Espagnols sont très festifs et bruyants ! Ils aiment faire la fête, ils la font et le montrent… pourtant…

Que se passe-t-il? Serais-je de mauvaise foi? Pourquoi toutes les personnes SENSIBLEMENT de mon âge semblent aussi ennuyantes ? La boulangère, les deux filles de l’Irish Pub…

Oh ! Mais c’est vrai ! Je ne vous ai pas raconté la suite de mon aventure avec la boulangère !

Donc ! Voici la suite des aventures du Canadien et de la boulangère :

Samedi matin dernier, me voici qui va acheter ma baguette quotidienne. En fait, c’est d’abord une excuse pour revoir la boulangère et ENFIN lui demander … d’être mon amie ?!? Je demande une baguette et lui explique que je suis Canadien, que je ne connais personne et que j’aimerais qu,elle soit ma guide fin de me montrer où sont les endroits branchés pour manger, boire et faire la fête.

« -Désolée, je n’habite pas ici, me dit-elle.
-Allez Marion, tu habites juste à côté, tu dois bien connaître les endroits,
lui répond son patron.
-Non ! Je suis désolée ! J’ai déjà été manger dans un restaurant près de la marina avec des amis mais je crois que c’est mieux de découvrir tout en solitaire. Bonne chance monsieur.
-… heu… okay… eh bien… merci ? Sont les seuls sons qui sortent de ma bouche »

Wow ! Bravo M. Frank, la première personne de ton âge à qui tu parles est non seulement rébarbative mais refuse également ton amitié de manière "nette, frette et sec"!… Super ! Ma vie sociale n’a jamais été aussi excitante et pétillante!

Donc, de ne jouer qu’aux cartes dans un bar irlandais en Espagne un samedi soir me rend un peu amer. Je devrais peut-être me lancer davantage ? Les personnes qui me connaissent moindrement ne pourraient se douter une seule seconde que je semble vivre des problèmes d’intégration sociale. Bon, je dois avouer que j’ai quand même le numéro de cellulaire d’un gars de mon âge (le copain espagnol de l’ancienne stagiaire québécoise) qui m’invite à faire la fête très prochainement avec ses amis et lui à Barcelone. D’ici là (vendredi), je vais sagement rester à mon appartement le soir afin de garde mes énergies pour mon stage, qui se passe, soit dit en passant, très bien !

Dimanche après-midi, je suis retourné à la boulangerie, et c’est la jeune boulangère qui m’a répondu. Pas une seule question sur mes découvertes de la veille… elle se fout donc complètement de moi ! Je crois donc que je ne finirai pas par avoir du pain gratuit dans cette ville…

Signé : M. Frank

Publié dans Non classé | Poster un commentaire

Les aventures de "Remigio et les Espagnoles Irlandaises"!


Jour 23 – 26 mars 2011

Une belle journée s’annonce aujourd’hui! Mes plans? Faire le ménage, mon épicerie et me préparer pour sortir à Barcelone ce soir avec une enseignante de l’école et ses amis. La journée se déroule donc très rapidement. A 18h00, mon portable (cellulaire) sonne et c’est ladite enseignante qui M’annonce qu’elle ne sortira as finalement ce soir « sur Barcelone » parce qu’elle doit se lever tôt le lendemain et qu’elle est fatiguée. Qu’à cela ne tienne, ce ne sera que partie remise. Je décide de quand même avoir du plaisir ce soir. Au menu ? Un bar quelconque et une discothèque sur la calle del pecado (la rue du pêché).

Vers 22h30, je me dirige vers un bar que je ne connais pas et je me rends compte que c’est un Irish pub !! Mon Dieu ! Je suis dû pour boire de la Guiness en Espagne ! J’entre dans à l’intérieur et m’assied au bar. Il y a une belle ambiance et la musique qui y joue me rappel mon chez-moi. Je commande ma bière et informe la barmaid (qui s’en doute fortement) que je sui seul, que je viens du Canada et que je ne connais personnes. Elle me présente donc à deux clientes (je crois qu’elles y travaillent parfois) espagnoles à qui je paie une consommation après quelques minutes de conversations. Elles me disent que l’endroit se remplie rapidement et que c’est le meilleur endroit pour faire la fête ! Chouette, je suis tombé sur deux party animals ! Elles me proposent une partie de billards que j’accepte. Je n’aime pas le billard parce que je suis très mauvais ! Bref, nous jouons et je gagne la partie ! Super !

Nous allons nous rasseoir au bar et elles me demandent si j’aime jouer aux cartes. Je leur répond que oui et nous voilà en train de jouer à un jeu de carte espagnol appelé Remigio très amusant et très long ! Comme il est 12h15, je me dis que nous allons jouer une partie et que nous allons par la suite sortir dans une discothèque puisque  les gens commencent à y aller vers 1h30. 12h50 arrive, nous sommes toujours dans notre première partie de Remigio. Une des deux commence à bailler et nous dis qu’elle va se coucher, qu’elle est fatiguée. L’autre décide de la suivre. Quoi ?!?! Il est 12h50 et qu’est-ce que j’aurai fait de ma soirée ?!?! JOUER AUX CARTES !!! C’est beaucoup trop injuste comme dirait Caliméro ! Sur tous les Espagnols qu’on pouvait me présenter, je suis tombé sur les plus ennuyantes ! Elles me proposent d’aller manger des tapas avec eux demain après le rally des voitures anciennes. Je leur dit que je verrai, puisque j’ai déjà des plans… Tant pi pour elles ! Je n’ai pas besoin de gens comme cela pour avoir du plaisir ! Je sors du bar et m’en vais du côté de la calle del pecado. J’ai mon appareil photo puisque je m’étais promis de réaliser des défis envoyés du Québec ce soir !

J’entre dans une discothèque et me rend compte que mon appareil me gêne, je ne eux le poser nulle part … je ne vais tout de même pas le garder autour de mon cou toute la soirée ! J’habite à 5 minutes d’ici, je vais aller porter ma caméra et revenir par la suite.

5 minutes plus tard, je suis chez moi, je dépose ma caméra… et je n’ai lus envie de ressortir ! Le problème d’être seul est qu’il faut se motiver doublement. Ce n’est pas grave, je vais aller me coucher, de toute façon, on avance l’heure cette nuit donc je vais perdre une heure de sommeil. Demain, c’est le rallye des automobiles anciennes. Le rallye débute à Barcelone et termine à Sitges, les voitures devraient donc être là vers 13h. De plus, c’est sur la place du village que se termine ce rallye, et la place du village, c’est en face de chez moi ! Donc, de mon balcon, je verrai tout !

Demain, après le rallye, le professeur d’Anglais voulait que nous allions prendre un café et voulait me montrer un cinéma qui présente des films étrangers. Nous irons peut-être déjeuner (dîner) dans un restaurant égyptien par la suite !

 

Signé : M. Frank

 

Publié dans Non classé | 1 commentaire

Première soirée officielle avec de la compagnie internationale!


Jour 22 – 25 mars 2011

Thank God it’s Friday! 3e semaine qui s’achève déjà! Aujourd’hui, c’est une journée très attendue puisque c’est enfin le jour où je prends possession de MON piano ! Durant l’heure du déjeuner (dîner) je vais dans le théâtre afin d’aller à la rencontre de l’instrument. C’est un piano électronique. Pas un clavier mais bien un grand piano. Après quelques minutes de recherches intensives du câble du piano, je me rends compte qu’il est inexistant ! NONNN !! Si près du but !!! Je vais donc voir le technicien de l’école et lui expose mon problème. Après 10 secondes, il va dans ma classe, débranche l’imprimante et utilise le fil comme câble pour le piano ! Voilà le travail !! Youppi ! Il me reste encore 45 minutes avant que l’école ne recommence. Je m’installe donc et commence à jouer quand tout à coup, des élèves entrent dans la salle. Ils sont 10.

« Oups ! Pardon monsieur ! Aviez-vous réservé ?
-…heu…. Non.. réserver… ?
-Ouais, on pratique une danse de 2h à 2h45 !
-… haaa… eh bien bonne pratique ! Je partais justement ! »

Je bouille intérieurement ! « Zut de flûte de caca boudin » comme l’aurait sûrement dit un des acteurs de ghost buster. Tant pi, je le saurai pour les prochains midis !

La journée se termine assez rapidement. Chouette, c’est vendredi, et il fait beau ! Je marche jusqu’à chez moi et je reçois l’appel d’une des enseignantes de l’école avec qui je dois sortir ce soir vers 18h50. Ce soir, je sors avec elle (Belge) et son mari (Espagnol), une ancienne stagiaire québécoise qu’elle a eue il y a 4 ans (je vous en ai d’ailleurs déjà parlé dans un billet précédant mon départ) et le copain espagnol de celle-ci. La langue de prédilection de la soirée est donc l’Espagnol puisque le mari ne parle pas Anglais et le novio ne parle pas Français. Je dois aller les rejoindre à un bar nommé : La granja ! C’est le plus vieux bar de la ville et on m’a dit que je pouvais y trouver de tout là-bas ! Je vais donc rejoindre mes compagnons de la soirée et je scrute les environs : à ma droite, 5 octogénaires jouent aux cartes en buvant des scotchs, à leur droite se trouvent une famille venue prendre l’apéritif ; les plus jeunes ont un lait fouetté au chocolat et les lus vieux un verre de vin blanc. En face de moi, une conversation animée entre deux amis sur la dernière partie du Barça (club de football (soccer) de Barcelone), autour d’une bière bien froide, a lieu. Finalement, à ma gauche, un groupe d’adolescent viennent prendre leur (première ?) bière entre copains.

Une fois notre verre terminé, nous allons en direction de la maison de l’enseignante afin d’y prendre l’apéritif, une bouteille de Cava que j’avais acheté pour l’occasion, je n’étais tout de même pas pour arriver les mains vides ! Du cava ? C’est le champagne espagnol, un pur délice ! Petites bouchées et cava sont donc au menu. Attention à ne pas trop maner, nous allons quand même dans un bar à tapas plus tard !

Nous arrivons au bar à tapas Donostiarra, un bar où je croyais être déjà allé (mais finalement j’étais allé à un autre ayant le même nom) qui se trouve à 10 secondes de ma porte. C’est un bar à tapas Basque qui nous sert des spécialités de cet endroit. Au menu : omelette à la morue, différents tapas tous plus délicieux les uns que les autres, chupitas (shooters) de frangelico, cidre (vraiment moins bon que les cidres québécois), vin blanc de la région et GiVigne ! Le GiVigne est un gin fait à partir de raisin. Il est très raffiné et j’ai donc été forcé par l’enseignante de prendre un Gin Tonic de GiVigne comme dessert. Je vais vous avouer que je le trouvais TROP amer…j’ai donc ajouté du sucre… JE SUIS HABITUÉ AU GIN 7UP MOI ! Je ne suis pas encore un adulte bon ! Bref, tout ca pour… 15€ (taxe et pourboire inexistant compris)!

Prochain arrêt : Le bar en vogue du moment. J’y entre, j’aime l’ambiance lounge et me dit que ce sera un endroit chouette où je retournerai ! J’y croise ma propriétaire et sa sœur ! Hola ! Un groupe rock commence à jouer… jusqu’à 3h00 du matin… de vieilles chansons nases en espagnol !  Moi qui n’aime ni les bands live, ni la musique latina… Cet endroit est nul ! J’en parle au copain espagnol de l’ancienne stagiaire. Oui ! Nous sommes les plus jeunes ! La moyenne d’âge est 37 ans ! Haaa la la ! Il me promet de m’amener dans de VRAIS endroits pour  faire la fiesta. En tant que tel, j’ai adoré ma soirée… cependant, je m’attendais à plus pour la terminer. Ce n’est pas grave, demain je vais à Barcelone, ce sera FOU !

Bonne nuit,

Signé : M. Frank

Publié dans Espagne 2011, M. Frank le stagiaire | Poster un commentaire

M. Frank, à la recherche de sa tendre-moitié…


Jour 21 – 24 mars 2011

Vivre seul du jour au lendemain, sans pouvoir voir une personne qui nous est chère peut être assez difficile parfois. Il y a certaines relations qui sont plus difficiles de quitter que d’autre. Je dois vous parler aujourd’hui d’une séparation difficile que j’ai vécue en quittant le Québec. Une relation dont je m’ennuie énormément. Cette relation m’a vu et permis de grandir, de m’épanouir, de m’exprimer, de me divertir et de décompresser. La relation dont je parle, celle qu’il y a entre deux meilleurs amis, est celle que j’ai avec mon piano. Ne vous m’éprenez pas ! Je ne suis pas un ermite ! J’adore la compagnie des gens et je ne considère pas cet instrument de musique comme étant une personne. Cet instrument, JE le fais vivre. Il s’exprimer pour moi. Il fait rire, il fait pleurer. L’instrument de mon art, mon art qui m’aide à m’exprimer quotidiennement, qui m’aide à me calmer, à réfléchir. Cet instrument, je le sais inanimé en ce moment. Il m’attend… il m’attendra…

L’art (et la musique plus particulièrement) fait partie intégrante de ma vie. Pas une seule journée ne se passe sans que je fredonne une mélodie, que je tape du pied sur un rythme ou que je m’imagine dans une comédie musicale. Que je sois à l’école, dans le train ou dans une fruiterie, je m’attends, à tout moment, que le gens qui m’entourent se mettent à chanter et à danser tels les comédiens sur les planches à Broadway !

Cela fait donc 21 jours que je suis sans piano. Tel un junky, je ne m’en peux plus. Je demande aux professeurs s’il y a un piano, clavier, accordéon, piano-guitare ou même une trompette que je pourrais utiliser à l’école durant les heures du dîner. Tous les jours même question, tous les jours même réponse : « Demande à la professeure de musique du collège ! »

Le seul hic, c’est qu’elle ne travaille pas tous les jours et qu’elle a une heure de dîner différent du mien donc… il m’est impossible de lui demander ! Toutefois, aujourd’hui, suite à une sortie scolaire fait avec ma classe…

 

JE DOIS VOUS PARLER DE CETTE SORTIE !!!

Aujourd’hui, la classe de CM2 C du Lycée Français de Gavà – Bon soleil était en sortie éducative. Domaine : Éducation civile. Matière : sécurité routière. Cela risque d’être barbant ! Imaginez la scène : Il fait beau et super chaud, les élèves vont être tout l’avant-midi (9h00-13h00) dans un local dans un centre de sécurité routière ! Ça risque d’être très « hop la vie » !

Nous prenons donc l’autobus scolaire (qui est en fait un autobus voyageur… « Il n’y a pas d’autobus jaune pourrie comme au Québec» comme me l’a très clairement fait comprendre mon maitre-associé) en direction d’un poste de police où nous attend un policier très sympathique qui est déjà venu en classe 2 fois durant l’année scolaire pour parler aux enfants de sécurité routière. Aujourd’hui, c’est le 3e et dernier cours donc, les enfants pourront tester leur connaissance… SUR PISTE ! Oui ! Rien n’est trop beau pour l’élite espagnole et c’est une mini-ville qui est recréée  dans la cours du poste. Suite à une brève récapitulation (en Catalan) des différents panneaux de circulation, les élèves remplissent un questionnaire, puis montent à vélo (courtoisie du poste) afin de suive les indications routière. Comme c’est sympa !!! J’aurais aimé avoir des cours comme celui-là au Québec !

MAIS ATTENDEZ ! Le meilleur reste à venir. Une fois que tous les enfants ont eu terminé, les policiers (et la jeune stagiaire policière…) ont sortis… DES GO-KARTS !  OUI !! Les enfants ont donc conduits leur propre Kart dans les ronds-points, intersections et rues aménagés à cette fin.

Le soleil étant de la partie, ce fut une matinée des plus agréables !

Bon ! Retournons à mon histoire de recherche du piano !

Donc « Toutefois, aujourd’hui, suite à une sortie scolaire fait avec ma classe… » pendant mon heure de dîner, après une réunion avec des parents d’élèves…

 

OUPS ! 2E PARANTHÈSE !

Donc ce midi, j’ai assisté à ma PREMIÈRE rencontre de parents À VIE ! Eh oui, je n’avais jamais eu l’occasion de voir en vrai une rencontre de parents ! Wow ! Laissez-moi vous dire que pour une première, je ne suis pas resté sur ma faim, car un des points de discussion m’était directement lié et que toute cette rencontre s’est déroulée… en Espagnol ! J’ai donc réalisé aujourd’hui que je comprenais très bien cette langue (que je vais appeler à partir de maintenant le Castillan puisque tel est son nom). Youppi ! 3 semaines et déjà je comprends quand les gens parlent en Castillant ou en Catalan (bon… j’avoue que le sujet m’était familier mais … c’est un bon début … non ?)

Je m’excuse ! Je vous raconte maintenant la suite de mon aventure musicale !

« Toutefois, aujourd’hui, suite à une sortie scolaire fait avec ma classe,  pendant mon heure de dîner, après une réunion avec des parents d’élèves… » Je suis allé dans la salle de dîner des professeurs. Il est maintenant l’heure à laquelle les professeurs du collège déjeunent (dînent). Je rentre, salue les maîtres(ses) que je connais, souhaite un « bon appétit » aux autres et demande qui est la professeur de musique. Personne ne me répond… après 5 secondes durant lesquelles tous les enseignants me regardent et se regardent, un d’entre eux me répond qu’elle dort ! QUOI ?!? Elle dort ?!!? Une enseignante de science avec qui je me suis lié d’amitié suite à ses histoires de voyages au Moyen-Orient (elle retourne d’ailleurs bientôt pour la 3e fois en Palestine cet été) et à nos discussion sur les chrétiens coptes d’Égypte et leur situation (« peuple » qu’elle adore et qu’elle défend avec conviction) me propose de l’accompagner dans la salle des profs du collège, à la réception du lycée.

Nous nous y rendons en passant par la cour des « grands » de 12-18 ans. Je vois donc pour la première fois plusieurs élèves qui s’interrogent sur mon identité :

« -C’est qui ce nouvel élève avec Mme Nathalie?
-Mais non ! C’est pas un élève, c’est un professeur !
-Mais il est trop jeune ! Il a notre âge !
-Non ! C’est un stagiaire !
-Haaa c’est lui le stagiaire du Canada !
-Oui ! Il est dans mon bus le matin ! »

Bref, suite à ces palabres, j’entre dans la réception et me dirige vers la salle des profs… qui vois-je ?!? La directrice de l’école !

 

DERNIÈRE PARANTHÈSE JE VOUS LE JURE !

Je n’avais pas eu le temps de la rencontrer avant ! Nous devrions pourtant être familier vu le nombre de courriels que nous nous sommes envoyés depuis octobre dernier. Elle me salue chaleureusement et me dit qu’elle est très heureuse d’enfin me rencontrer, qu’elle a entendu beaucoup de chose à mon égard de la part des enseignants de tous les niveaux, des élèves et du personnel de soutien ! Mon sourire sincère et ma bonne humeur contagieuse lui sont venus jusqu’aux oreilles et c’est avec un plaisir non dissimulé qu’elle me reçoit dans son école. « Reste aussi longtemps que tu veux… pourquoi pas pour toujours… ? »

Wow ! À défaut d’avoir un piano, j’ai reçu une belle tape dans le « do » … (jeu de mots pas assez subtil…)

BON BON BON ! Retournons à nos moutons et terminons cette FOUTUE histoire de piano !

Nous entrons donc dans la salle des maîtres du collège où Mme Prof-de-musique … n’est pas présente ! Flûte ! Tant pi ! Je devrais m’en passer jusqu’au mardi minimum ! Je me retourne et qui vois-je ?!? La directrice de l’école qui parle avec … LA PROFESSEURE DE MUSIQUE ! Super ! Je vais la voir et elle m dit que je peux jouer du piano, qu’il se trouve dans le théâtre du collège… qui est annexé à ma classe ! Pendant tout ce temps, le piano était à moins de 30 mètres de moi !

J’en jouerai donc à partir de demain ! YOUPPI !

Aujourd’hui, en rentrant dans mon appartement, j’ai eu un feeling ! Un pressentiment qu’une personne était venue dans mon appartement. La propriétaire à la clé. Serait-elle entrée aujourd’hui pendant mon absence ? Je me dis que je dois être paranoïaque et que ce doit être un sentiment non fondé. Vers 21h30, une personne sonne à ma porte… ma propriétaire qui vient me porter un couteau, ma planche à découper et ma râpe à fromage. « Perdoname, i went today in your home to take that! I needed it for cooking paella con mi madre! »

Le mystère est résolue et j’en viens à une conclusion : si je suis capable de sentir qu’une personne est entrée chez moi pour venir chercher des ustensiles de cuisine et que je le sens dès  que j’ouvre la porte, c’est que cet appartement est bel et bien rendu mon chez moi.

 

Signé : M. Frank

 

Publié dans Espagne 2011, M. Frank le stagiaire | 3 Commentaires

La boulangère et le Canadien


Jour 19 – 22 mars

PARESSE! Je n’ai que ce mot en tête pour expliquer l’absence de billet d’hier ! Je dois donc m’atteler à la tâche pour m’assurer de ne pas y faillir ! Il faisait beau, je suis donc allé me promener. En revenant, j’étais trop fatigué pour me faire à manger alors imaginez de me concentrer sur la rédaction d’un texte. De plus, je ne m’étais pas acheté de baguettes, je ne pouvais donc pas me faire de sandwich ! Que faire ? J’ai donc opté pour une omelette (bon okay… des œufs brouillés) et ai regardé le dernier épisode de : How I met your mother (un ami m’a d’ailleurs envoyé un lien d’une adaptation russe de cette émission américaine… Bon je ne sais pas si c’est une blague ou non… à vous de juger (cliquez ici) ! )

Je me suis couché tôt et me suis levé tôt !

 

Jour 20 – 23 mars 2011

Ce matin, j’ai décidé de prendre le train et de marcher. Rien de tel qu’un petit 3km de marche pour vous remettre les idées en place ! Ce moment de solitude matinal est excellent pour mon moral, car cette marche me permet de prendre un peu d’air, de voir la ville se réveiller et me permet de croiser les mêmes personnes aux même endroits : « Adam Sandler » à la gare de Sitges, une vieille dame qui promène son chien à Castelldefel, un père qui promène sa petite fille en poussette et une fille qui attend son autobus sur le bord de l’autoroute, elle semble toujours aussi surprise de me voir apparaître. J’ai d’ailleurs commencé à sourire à la jeune fille ; j’engagerai bientôt une discussion : elle est jeune (début 20aine j’imagine), elle pourra me montrer les endroits branchés !

Je commence à me sentir comme les professeurs … ils prennent tous 100000000000000 cafés dans leur journée… je prends à la place un chocolat chaud (0,45€) durant la récréation.

Il y a environ une semaine, j’ai vu une jeune demoiselle qui travaillait à MA boulangerie. Ce doit être la fille du patron je m’imaginai alors ! Aujourd’hui, puisque je ne l’ai as revu depuis, j’ai demandé au boulanger si la jeune femme était sa fille. Il m’informe que non, qu’elle n’est que son employée ! Soulagé de n’avoir pas à changer de boulangerie, je lui demande son âge : 22 ans ! Je lui explique alors que je viens du Canada et que je n’ai donc pas d’ami, que j’aimerais donc savoir si elle pouvait me montrer les endroits cools pour faire la fête ! Il m’invite donc de revenir la fin de semaine ! Haha! C’est donc en fredonnant Les petits pains au chocolat de Joe Dassin que j’ai quitté l’endroit.

En passant, je trouve que le Catalan ressemble beaucoup au français et lus particulièrement au Français Québécois ! En effet, pour dire qu’il fait froid, ils disent qu’il fait frette (ou qqch qui ressemble beaucoup)! Aussi, les Catalans blasphèmes en utilisant des mots d’église : Ostiya est une chose que j’ai entendue… je vous laisse trouver la traduction vous-même… ;)

J’ai bien hâte à samedi matin, pour revoir ma boulangère, et ainsi, découvrir la VRAIE vie espagnole ! Vendredi, je sors avec une enseignante et son ancienne stagiaire (et son nouveau copain, un Catalan qu’elle a rencontré à Bruxelle) dans les bars « in» de la ville (pour le moment).

Sur ce, je vous laisse, je dois appeler à la radio… ils cherchent des gens qui parlent Français… je n’ai pas trop compris pourquoi… hihi ! Premier concours radiophonique en Espagne… j’espère avoir la ligne ! Au revoir !

Signé : M. Frank

 

Publié dans Espagne 2011, M. Frank le stagiaire | Poster un commentaire